Page:Berzelius Bref 1.djvu/39

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.




À Monsieur
monsieur Perthes libraire pour M. le professeur Berzelius à Hambourg.

J’ai mandé hier à M. Berzelius que j’avais écrit à M. Valence, gouverneur de Hambourg, et qu’il pouvait s’adresser à lui.

M. le Comte Réal, conseiller d’état chargé d’un département de la police générale que je suis allé voir, m’a promis d’écrire dans le jour au directeur général de la police de Hambourg, pour qu’il expédiât un passeport à M. Berzelius ; ainsi il n’aura qu’à s’adresser à lui. Je lui présente mes salutations très affectueuses.

Berthollet.

7 avril 1812.






18. Berzelius à Berthollet.
[Avril 1812.]

M. le Comte,

Durant l’espace du mois de février je vous ai écrit deux lettres53 dont le chargé d’affaire de S. M. l’Empereur s’est chargé de vous faire parvenir l’une, dans lesquelles je vous ai prié d’avoir la bonté de me procurer un passeport français. Comme j’espérais alors pouvoir être à Hambourg vers le XX de mars, je vous priai d’envoyer le passeport à ma rencontre à M. Perthes, libraire à Hambourg. Mais étant tout prêt pour ce voyage et voulant prendre congé du Roi et du Prince Royal, Sa Majesté m’a ordonné de différer le voyage jusqu’au commencement du mois de mai, et comme toute communication par la poste pour lors était interdite à Hambourg, le ministre du Roi à la cour de Danemarck fut chargé de demander chez M. Perthes le passeport que j’espérais pouvoir obtenir par votre intercession, et de me l’envoyer.