Page:Berzelius Bref 1.djvu/53

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
52

on les a mal traduits. Dans le mémoire sur les fluides animaux, il y a des endroits qui n’ont absolument aucun sens ; on m’y laisse dire p. ex. qu’on peut faire de la bile avec de l’éther etc.

Pour obéir à votre demande de vous communiquer un extrait de ce que j’ai fait depuis que nos relations furent interrompues, je prends la liberté de vous envoyer un extrait sommaire de mon mémoire sur les proportions chimiques dans la nature organique.

Si la rédaction des Annales de Chimie trouve à propos de faire traduire mes mémoires insérés dans le Journal de Thomson, je vous prie de m’en avertir d’assez bonne heure pour que je puisse vous envoyer une note des nombreuses erreurs typographiques assez graves qui se trouvent dans mon mémoire sur la cause des proportions chimiques, ainsi que de quelques altérations que M. Thomson s’est permis de faire dans ce mémoire d’après ses manières de voir, et lesquelles je suis loin de reconnaître.

Je ne sais pas quand j’aurai le bonheur de vous voir à Arcueil ; je n’en ai pas perdu l’espérance, mais j’ignore quand ce voyage, si longtemps désiré, pourra se réaliser. — Le Prince m’a beaucoup [parlé] de vous et de tout ce que vous avez eu la complaisance de lui dire en ma faveur. Il m’a ordonné de le rappeler à vos souvenirs.






25. Berthollet à Berzelius.
26 décembre 1814.

Monsieur,

J’ai l’honneur de vous envoyer les cahiers des Annales depuis le mois d’avril jusqu’en octobre inclusivement ; je crois que vous avez reçu les précédents.

J’[y] joins les cahiers de février et de mars de 1812 : je n’ai pas encore pu obtenir celui de mai.