Page:Blanc - Histoire de dix ans, tome 3.djvu/493

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Lamarque, le général (Landes). Réal, Félix (Isére).
Larabit (Yonne). Réalier-Dumas (Rhône).
Las-Cases père, le comte de (Seine). Reboul-Coste (Hérault).
Laurence (Landes). Renouvier (Hérault).
Legendre(Eure). Reynard(Bouches-du-Rhône).
Lenouvel (Calvados). Resynier(Uaute-Vienae).
Leprovost (Côtes-du-Nord). Robert (Ardennes).
Ludre, de (Meurthe). Robineau (Laine-et-Loire).
Luminais (Loire-inférieure). Roger, le baron(Loiret).
Luneau (Vendée). Roussilhe (Cantal).
Mangin d’Oins (Ille-et-Vilaine). Salverte (Seine).
Marchal(Meurthe). Sans (Haute-Garronne).
Marchegay (Vendée). Saubat (Haute Garronne).
Mauguin (Côte-d’Or). Senné (Charente-Inférieure).
Meilheurat(Allier). Subervie, le général (Gers).
Mornay, le barron de (Ain). Taillandier (Nord).
Mornay, le marquis de (Oise). Tardieu (Meurthe).
Muniz (Bas-Rhin). Teysseire (Aude ;.
Nicod (Giroude). Teulon (Gard).
Odilon-Barrot (Bas-Rhin). Thévenin (Puy-de-Dôme).
Périn (Dordogne). Thiard, le comte de (Saûne.et-Loire).
Perreau (Vendée). Thouvenel (Meurthe).
Picot-Désormeaux (Sarthe). Toupot de Bevaux (Haute-Marne).
Podenas, le baron de (Aude). Tracy, Victor (Allier).
Portalis ( Var). Tribert (Deux Sèvres).
Pourrat (Puy-de Dôme). Vidal (Hérault).
Raynaud (Allier). Voyer-d’Argenson (Bas-Rhin).

N°4
ÉTAT DE SIÉGE DE PARIS.
RAPPORT AU ROI.
Sire,

La prévoyance du gouvernement lui commande d’adopter aujourd’hui toutes les mesures propres à prévenir à jamais le retour de tentatives pareilles à celles qui ont affligé la capitale depuis hier et c’est par une répression forte des désordres actuels qu’il obtiendra ce résultat.

V. M., en traversant aujourd’hui les rangs de la population pressée sur ses pas, a pu distinguer à travers l’expression si vive de son dévoûment, celle de sa confiance dans la fermeté du pouvoir, qui ne manquerait pas plus aux bons Français que ceux-ci ne lui ont manqué dans cette circonstance.

Quand de généreux citoyens viennent rivaliser avec les plus braves soldats de zèle et d’intrépidité, le gouvernement serait coupable eu effet de ne pas déployer tous les moyens qui lui appartiennent pour protéger efficacement leurs propriétés, leur industrie leurs familles leurs personnes lâchement assassinées du haut des fenêtres de la ville dont la prospérité est leur ouvrage.

Ce n’est pas assez que la force matérielle ait anéanti aujourd’hui sur