Page:Blanc - Histoire de dix ans, tome 5.djvu/436

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prises du courage. Car ce serait tenir en trop petite estime la raison et l’équité que de faire dépendre leur triomphe des hasards d’un coup de main. Il y faut la sagesse, le temps et la patience est une vertu républicaine aussi. Assurément, c’est le propre et la gloire des esprits d’élite de devancer leur époque; mais la violenter n’est permis à personne. Et, sur ce point, il importe d’autant plus de combattre l’erreur, que c’est ordinairement celle des dévoués et des forts, celle des hommes qui ont pour amis nécessaires tous ceux qui sympathisent avec l’Intrépidité généreuse et qui respectent, même quand elles égarent, les inspirations du dévoûment.