Page:Boussenard - La Terreur en Macédoine, Tallandier, 1912.djvu/88

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Chapitre VI


A cheval. — Poursuite. — Fusillade. — L’escalade. — L’attaque. — Entre le marteau et l’enclume. — La charge. — Passage souterrain. — Ascension dans les ténèbres. — Le repaire du bandit. — Lutte terrible. — Prisonniers ! — L’avalanche de pierres. — Comment Marko fait la guerre. — Anéantissement.


Avec l’aisance de parfaits cavaliers, les trois compagnons poussent leurs chevaux. Le galop succède au trot. Les montagnes se rapprochent. Des cimes escarpées : coupent de dentelures brunes la ligne d’horizon.

« Arriverons-nous aujourd’hui ? demande, pensif,. Joannès.

— Où cela ?… chez Marko ?… ajoute Michel.

— Oui ! chez ce maudit ; je ne croyais pas que ce fût si loin. — Connais-tu le chemin ? — D’une façon vague… nous devons suivre, à partir du gué de la Sitnitza, la direction du couchant.

« Mais en cherchant nous : trouverons.

— Chose facile, dit Panitza, car cette route m’est familière… trop familière, hélas !