Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 1.djvu/415

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
393
IMPORTANCES DES ORGANISATIONS LES PLUS PETITES.

depuis les roches de transition les plus anciennes jusque dans nos mers actuelles, que par les paroles suivantes dans lesquelles M. Ellis a exprimé les sentimens que firent naître dans son esprit ses belles recherches sur l’histoire des polypes vivans.

« Et maintenant, tout cela une fois posé comme vrai, à quelle conclusion tous ces travaux doivent-ils nous conduire ? Tout ce que je puis répondre, c’est que, dans ces recherches auxquelles je viens de me livrer, des scènes toutes nouvelles se sont déroulées sous mes yeux, qui ont ravi mon esprit d’admiration et d’étonnement à la contemplation de cette diversité, de cette étendue avec laquelle la vie est distribuée dans l’univers. Or si tels ont été les sentimens qu’ont excités en moi les faits que je viens de rapporter, et ces merveilles de la nature animée sur des points dont on n’avait pas même jusqu’ici soupçonné l’existence, sans doute ils exciteront dans d’autres esprits que le mien des idées agréables, sans doute des esprits plus savans et d’une pénétration plus irrésistible y trouveront plus tard encore de nouveaux faits à reconnaître, et de nouvelles preuves à découvrir, s’il en était besoin, d’une Volonté

nous voyons scintiller dans un rayon de lumière, et prêts à se ranimer aussitôt qu’ils auront rencontré un milieu favorable à leur développement, cette condition de l’atmosphère constitue un ensemble de dispositions calculées pour la dissémination presque indéfinie de l’élément vital dans les liquides de la surface actuelle du globe ; et cet ensemble de dispositions se trouve en harmonie avec la population qui fourmillait dans les eaux de l’ancien globe, population qui nous est attestée par les myriades de débris microscopiques auxquels nous avons déjà eu l’occasion de faire allusion (section VIII, p. 338).

M. Lonsdale a tout récemment découvert que la craie de Brighton, de Gravesend, et des environs de Cambridge, est remplie de coquilles microscopiques. On peut en détacher des milliers d’un seul petit bloc, en le grattant sous l’eau avec une brosse à ongles. Le même observateur a reconnu, parmi ces coquilles, des quantités immenses de valves de cypris marins (cytherines), et seize espèces de foraminifères.