Page:Burnouf - Introduction à l’histoire du bouddhisme indien.djvu/35

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

annales de l’histoire humaine quelques-unes de ses pages les plus curieuses, restées jusqu’à lui fermées et indéchiffrables. Ce sont là des services qui contribuent à la gloire des individus sans doute, mais qui ne contribuent pas moins à la gloire des nations, et que les nations, sous peine d’ingratitude et d’ignorance, doivent honorer de leurs plus nobles récompenses. Comme M. Villemain l’a dit (un mot qui sort d’une telle bouche est un éloge aussi juste que grand), « M. Eugène Burnouf, que nous enviait l’Europe, était un philologue de génie ». Pour ma part, je serai heureux si cet article a pu montrer combien un tel éloge, dans sa concision, est superbe et mérité.

BARTHÉLEMY SAINT-HILAIRE.