Page:Burnouf - Introduction à l’histoire du bouddhisme indien.djvu/39

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



AVERTISSEMENT.

L’objet et le plan des recherches auxquelles est consacré ce volume sont exposés avec assez de détails dans le premier des Mémoires qu’il renferme, pour que de plus amples éclaircissements soient ici superflus. Je dois cependant au lecteur quelques explications touchant le titre collectif sous lequel j’ai réuni ces Mémoires.

La croyance à laquelle on a donné le nom de Buddhisme d’après celui de son fondateur est un fait complètement indien. C’est dans l’Inde qu’elle a pris naissance ; c’est dans ce pays qu’elle s’est développée et qu’elle a fleuri pendant plus de douze siècles. Cependant dès le iiie siècle avant J. C. le Buddhisme avait commencé à se répandre hors de l’Inde, et au xive de notre ère il en était presque entièrement banni. Transporté, à des époques diverses, chez les Singhalais et les Barmans au sud, chez les Chinois et les Japonais à l’est, chez les Tibétains et les Mongols au nord, il jeta de profondes racines chez ces nations, la plupart très-différentes du peuple au sein duquel il était né ; mais tout en agissant d’une manière très-sensible sur leur état social, il put quelquefois en éprouver lui-même l’influence.