Page:Chapman - Les Fleurs de givre, 1912.djvu/26

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CADIEUX


LÉGENDE[1]


À l’honorable M. Philippe Landry, président du Sénat Canadien.


 
C’était aux jours déjà lointains où l’Iroquois
Harcelait les colons, où les coureurs des bois,
Nés sur le sol normand et le granit kymrique,
Promenaient aux déserts vierges de l’Amérique
La force et la valeur des preux du monde ancien.

Parmi ces voyageurs un jeune Laurentien,
Cadieux, était surtout connu pour sa vaillance.
Issu de laboureurs, au sortir d’une enfance
Passée au bord d’un lac vaste comme le ciel,
Cadieux avait quitté le foyer paternel

  1. Légende recueillie dans un chantier forestier de l’Ottawa par le regretté Docteur J.-C. Taché. (Note de l’éditeur.)