Page:Chapman - Les Fleurs de givre, 1912.djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Fidèles aux maîtres nouveaux,
Et toujours pleins d’ardeurs guerrières,
Pour chasser l’Aigle des frontières,
Nous avons suivi leurs drapeaux.
Des conscrits, altérés de gloire,
Vainquirent un peuple aguerri ;
Et le nom de Salaberry
Luit comme un soleil dans l’Histoire.

Debout, Canadiens-français !
Le sang ne rougit plus nos prés ;
L’astre du Travail y flamboie,
Et sur tous nos foyers en joie
La Paix répand ses fruits dorés.
L’Espoir de ses rayons inonde
Tous les cœurs et tous les cerveaux.
Demain nous serons les rivaux
Des grands peuples de l’ancien monde.

Debout, Canadiens-français !