Page:Dickens - Nicolas Nickleby, trad. La Bédollière, 1840.djvu/134

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


matin, ils reprirent de plus belle, et ne s’arrêtèrent, sauf un dîner à la hâte, qu’à l’heure de la représentation.

Jamais maître n’eut un élève plus attentif, plus humble, plus docile. Jamais élève n’eut un maître plus patient, plus infatigable, plus éclairé, plus bienveillant.

Les instructions de Nicolas eurent un plein succès ; le Roméo fut salué d’applaudissements prolongés, et Smike déclaré à l’unanimité, tant par l’auditoire que par les acteurs, le roi des apothicaires.


CHAPITRE XXI.

Cependant Ralph avait justement compté sur la faiblesse de lord Verisopht. Épris de Catherine, le jeune homme, après d’inutiles démarches pour la revoir, résolut de s’adresser à l’usurier en personne, chez lequel il se rendit avec l’inséparable sir Mulberry.

Ralph montra d’abord quelque répugnance à livrer l’adresse de sa nièce.

— Mon seul désir est de la voir, s’écria lord Verisopht. Allons, où demeure-t-elle ? Vous savez que vous vous enrichissez à mes dépens, Nickleby, et, je ne m’adresserai jamais à d’autres qu’à vous, si vous faites droit à ma demande.

Cette promesse décida l’usurier, qui révéla la demeure et l’occupation actuelle de sa nièce. Il ajouta qu’à sa connaissance la famille Wititterly avait l’ambition de se lier avec des personnages de rang élevé, et qu’un lord était sûr d’y être parfaitement accueilli.

Lord Verisopht secoua à plusieurs reprises la main rude de l’usurier, et il allait prendre congé de lui, quand un coup de sonnette se fit entendre. Au lieu de laisser s’éloigner le lord et son compagnon avant d’introduire la personne qui venait d’entrer, Newman, par des raisons connues de lui seul, annonça immédiatement :

— Madame Nickleby ! — Madame Nickleby ! s’écria sir Mulberry Hawk.

C’était en effet cette excellente dame, qui avait reçu des offres adressées au propriétaire, au sujet de la maison de la Cité, et venait en diligence les communiquer à M. Nickleby.

— Et… comment va miss Nickleby ? dit lord Frédéric. Bien, je l’espère ? — À merveille, je vous remercie, milord, reprit madame Nickleby ; à merveille, milord. Elle ne s’est pas bien portée le lendemain du dîner et les jours suivants, et je ne puis m’empêcher de penser qu’elle s’est enrhumée dans la voiture de louage en re-