Page:Dickens - Nicolas Nickleby, trad. La Bédollière, 1840.djvu/192

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de fâcheuses extrémités, et je veux leur laisser croire que vous vous êtes sauvé tout seul. Mais s’il sort du salon pendant votre fuite, qu’il prenne garde à lui. S’il s’en aperçoit plus tard, peu m’importe. Allons ; si vous avez du cœur, vous serez chez vous avant qu’il sache que vous êtes parti.

Smike, qui avait juste assez d’intelligence pour comprendre que ces paroles avaient pour but de l’encourager, se préparait à le suivre à pas chancelants, quand John lui murmura à l’oreille :

— Vous direz au sous-maître que je suis marié à Mathilde Price, qu’il peut m’écrire à la Tête de Maure, et que je n’ai nulle rancune de ce qui s’est passé certain soir. Je crois que je le vois encore avec ses tartines de beurre !

C’était en ce moment pour John un souvenir périlleux ; car il fut sur le point de pouffer de rire. Se retenant à propos par un grand effort, il guida Smike au bas de l’escalier ; et, se plaçant près la porte du salon, pour faire face à la première personne qui se présenterait, il lui fit signe de s’éloigner.

Après en avoir tant fait, Smike n’avait pas besoin d’un second avertissement. Il ouvrit doucement la porte de la rue, et, jetant sur son libérateur un regard de gratitude et de terreur, il prit la direction qui lui avait été indiquée, et disparut avec la rapidité de la foudre.

Le paysan demeura quelques minutes à une porte ; mais, voyant qu’il n’y avait pas d’interruption dans la conversation, il remonta à pas de loup. Tout étant parfaitement calme, il retourna dans le lit de M. Squeers, et cachant sa tête sous les draps, il rit de manière à s’essouffler.


CHAPITRE XXXI.

Encore une fois hors des griffes de son ancien persécuteur, Smike n’avait par besoin d’être stimulé davantage pour déployer toute l’énergie dont il était susceptible. Porté sur les ailes de la peur, il lui semblait que la voix trop connue de Squeers retentissait à ses oreilles. Ce ne fut que lorsque le calme et l’obscurité d’une grande route le rappelèrent au sentiment des objets extérieurs, lorsque le ciel étoile l’avertit de la marche rapide du temps, que, haletant et couvert de poussière, il s’arrêta pour écouter et regarder autour de lui.

Tout était silencieux. Dans le lointain, une lueur éclatante, qui s’épanouissait dans le ciel, marquait la place où gisait l’immense capitale. Smike eut vaguement