Page:Dictionnaire des termes militaires et de l’argot des poilus, Larousse.djvu/16

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Alliance (Triple-). Accord défensif survenu après la guerre de 1870-71, entre l’Allemagne, l'Autriche et la Russie, à l'instigation de Bismarck (1872). Le tsar s'étant retiré de la Triple-Alliance en 1886, sa place fut occupée par l’Italie (1887).

Alliés n. m. Les peuples alliés contre l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Turquie.

Allocation n. f. Milit. Indemnité journalière accordée aux familles nécessiteuses des militaires mobilisés, aux chômeurs et aux réfugiés des provinces envahies.

Alloque ou Alloc n. f. Arg. milit. et pop. Allocation.

Alpins n. m. pl. Chasseurs alpins ou simplement alpins : Bataillon de chasseurs à pied, destinés à la défense des montagnes, et particulièrement des Alpes. S. un alpin ou chasseur alpin. (On les appelle familièrement les diables bleus à cause de la couleur de leur uniforme et de la terreur qu’ils inspirent à leurs ennemis.)

Aluminium n. m. Métal blanc, léger, solide, qui a l’éclat de l’argent, et trouve son utilisation militaire notamment dans la construction des dirigeables et des avions.

Ambassade n. f. Fonction d’ambassadeur.

Ambassadeur n. m. Représentant d’un État près d’une puissance étrangère.

Ambulance n. f. Milit. Hôpital mobile qui suit une armée. Établissement provisoire où l’on donne les soins médicaux.

Ambulancier, ère n. m. et f. Personne attachée au service d’une ambulance.

Âme n. f. Agent moteur principal. — Milit. La discipline est l’âme d’une armée. — Armur. L’âme d’un canon, vide intérieur du canon.

Amener (s’) v. pr. Arriver, s’approcher ; enfin ! les renforts s’amènent.