Page:Doyle - Nouveaux Exploits de Sherlock Holmes.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


« — Je vous croyais mort depuis trente ans, Henri, dit-elle d’une voix tremblante.

« — C’est vrai », répondit-il sur un ton qui faisait tressaillir ; son visage noir et farouche, l’éclat de ses yeux me poursuivent encore dans mes rêves. Il avait des cheveux et des favoris grisonnants, une figure ridée et ratatinée comme une pomme sèche.

« — Voulez-vous marcher un peu en avant, ma chère, dit Mme Barclay ; il faut que je parle à cet homme. N’ayez pas peur.

« Elle essayait d’assurer sa voix, mais son visage était encore très pâle et ses lèvres tremblantes articulaient les mots avec peine. Je fis ce qu’elle me demandait et les laissai causer ensemble quelques minutes. Puis elle me rejoignit et je remarquai que ses yeux étaient très brillants ; je vis à ce moment, sous le réverbère, le vieil estropié serrer ses poings convulsivement et les agiter au-dessus de sa tête comme s’il était fou de rage. Mme Barclay garda le silence jusqu’à notre arrivée ; mais devant la porte elle me saisit la main et me supplia de ne dire à personne ce qui venait de se passer. « C’est un de mes vieux amis, dit-elle,