Page:Doyle - Nouveaux Exploits de Sherlock Holmes.djvu/24

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


maintenant tombé bien bas. » Quand je lui eus promis le secret, elle m’embrassa ; depuis je ne l’ai plus revue.

« Je vous ai dit maintenant tout ce que je savais, et, si j’ai refusé cette déposition à la police, c’est qu’à ce moment-là je ne comprenais pas le danger que court mon amie. Je sens bien que la révélation de la vérité ne peut que tourner à son avantage. »

— Comme vous pouvez le penser, mon cher Watson, ce fut pour moi un trait de lumière. Les faits, qui ne concordaient pas auparavant, se groupèrent aussitôt de telle sorte que j’entrevis immédiatement où ils nous menaient. Il me fallait maintenant découvrir l’homme, qui avait si fortement impressionné Mme Barclay : chose facile s’il se trouvait encore à Aldershot ; le nombre des habitants n’y est pas assez considérable pour qu’un estropié puisse passer inaperçu. Je consacrai un jour entier à sa recherche, et vers le soir, ce soir même, Watson, j’avais mis la main sur lui. Cet homme s’appelle Henri Wood ; il habite un garni dans la rue même où les deux dames l’ont rencontré. Il n’y est fixé que depuis cinq