Page:Dumourier Pache - Correspondance durant la campagne de Belgique, 1792.djvu/65

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
(51)

Cinquième Lettre du Ministre de la Guerre

Paris, le 30 octobre 1792, l’an premier de la république

JE reçois dans l’instant, général, votre lettre du 28, et je prends un vif intérêt au succès de l’expédition que vous commencez.

L’état des demandes du général Valence, relativement à l’artillerie, est rempli : feavoi est dirigé sur Mézîères.

Je vous aurois envoyé l’état de ce qui se trouve actuellement à Philippeville et à Givet en artillerie et en munitions de guerre ; mais Desalmon n’a pu me donner encore les connaissances dont j’ai besoin pour vous satisfaire.

Vous trouverez cependant ci-joint un état de ce qui existoit dans ces deux villes au 1er août dernier.

Je fais chercher le plan de Namur et de Huy, et je les enverrai à Valence selon vos désirs.

Je confèreraî demain avec le colonel St.

George sur les moyens de vous envoyer promptement le corps qu’il commande. Je donne

D 2