Page:Encyclopedie Planches volume 4.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


correspondantes à chacun des autres bouts des barres ou fuseaux de cette roue, seroient très-bien employées à entrer dans des trous ou mailles pratiqués à chaque côté & entre chacune des deux cordes qui forment à chaque côté la chaine qui suspend tous les godets. Par ce moyen, quelle que fût la capacité des godets, leur poids, le poids de l'eau élevée, le poids de la corde, le chapelet ne seroit point exposé à demeurer immobile & à laisser tourner sous lui la roue qui doit l'entraîner. Les chevilles s, s, s, entrant dans ces trous ou mailles entraîneroient nécessairement le chapelet, quand il remonte, & s'échapperoient sans peine de ces trous ou mailles pour le laisser redescendre librement. A l'aide de ces chevilles, on simplifieroit aisément toute cette roue & tout le jeu de la Machine.

2. montre l'auge ou le basche qui reçoit les eaux au sortir des godets, avec sa rigole R pour la conduire où l'on desire. On voit les trêteaux T T sur lesquels il est porté, & le demi-ceintre qui forme sa face hors du puits & qui empêche l'eau en tombant d'éclabousser.


PLANCHE IV.

Les fig. 1. & 2. montrent des portions de l'équipage qui font aller la Noria.

Fig. 1. est le bras de levier que le cheval conduit & auquel il est attelé par le palonier que ce bras de levier porte à son extrémité.

2. montre la roue qui mene, celle que nous avons appellée a chapelet; elle n'a rien de particulier.

3. est une portion du chapelet. a, b; a, b sont des grosses cordes d'écorce, de chacune desquelles partent deux moindres cordes d, d; d, d, qui embrassent le godet par sa portion étroite & son col. c, c sont deux godets suspendus entre ces cordes. C'est entre chacune de ces grosses cordes qu'il seroit facile de former avec d'autres cordes des trous ou mailles pour l'usage que nous avons indiqué ci-dessus.

4. est la coupe verticale d'un godet. On a pratiqué à l'extrémité g, g, g, fig. 4 & 3, de chaque godet un petit trou par où l'eau contenue dans les godets puisse s'écouler & retomber dans le puits, quand la Machine est arrêtée. Sans cette précaution, l'eau qui resteroit dans ces godets se corromproit par un long séjour, infecteroit les godets, & chargeroit inutilement la Machine par son poids. A l'aide de cette petite ouverture, les godets se vuident successivement les uns dans les autres de bas en haut, & demeurent bientôt à sec. Et il ne faut pas imaginer que, quand la Machine travaille, il arrive un grand déchet de son produit par ces petites ouvertures; il est évident que le plus élevé répare la perte de celui qui est immédiatement au-dessous dans lequel son eau est reçue; celui-ci la perte du suivant, ce troisieme la perte d'un quatrieme, & ainsi de suite jusqu'au dernier qui est le seul dont l'eau retombe dans le puits. Il faut convenir que cette précaution d'avoir percé les godets par le fond est très-essentielle & très-ingénieuse. Tous ces godets étant de terre, s'il arrive qu'il s'en casse un, c'est un accident qui n'est ni dispendieux, ni difficile à réparer, surtout dans les campagnes où l'on a communément à proximité des fours à tuile & à poterie. Les cordes étant d'écorce coutent peu. Toute la Machine peut être réparée par le seul propriétaire. D'où nous concluons qu'elle est préférable à celles que nous employons à son usage.

Canal & Ecluses. 1 Planche.

Fig. 1 & 4. une Ecluse. N M hauteur des murs. 24. 13. les portes. fig. 1. A b, C a longues barres pour ouvrir & fermer les portes.

2. G, H; K, F canaux souterreins. G, H canal à lâcher l'eau du canal supérieur D dans le corps de l'Ecluse D G, pelle qu'on leve pour lâcher l'eau.

3. Le canal G H ouvert en G. Le canal K F fermé en K. B canal inférieur où s'écoule le canal K F.

Ces figures servent aussi à montrer le jeu des Ecluses. Voyez là-dessus dans l'ouvrage l'article Canal.

Pompe à feu. 6 Planches.

Les explications que nous allons donner de ces Planches seront succintes; parce qu'on trouvera le détail le plus complet de chacune des figures qui les composent à l'article du Dictionnaire Feu. L'homme recommandable par sa bienfaisance & par ses talens à qui nous devons ce morceau & plusieurs autres, est M. Perronet, un des Inspecteurs Généraux des ponts & chaussées, & le Chef de l'Ecole à Paris.

La Machine dont il s'agit ici, est celle qui a été employée au bois de Bossu, proche Saint-Guilain, en la Province du Hainault Autrichien.


PLANCHE Iere.

Des pompes aspirantes & foulantes qui élevent l'eau du puits, avec leurs dimensions.

Fig. 1. est le plan du rez-de-chaussée; on y voit les basches. La galerie où circule la fumée du fourneau. La maçonnerie sur laquelle est placé le réservoir provisionnel, fig. 1. 2. & 3. La citerne fig. 2. avec sa décharge.

2. est une coupe horisontale du fourneau prise sur la ligne 1 & 2. fig. 7 & 8.


PLANCHE II.

On consultera cette Planche sur la situation de l'alembic & du fourneau dans le bâtiment qui renferme la Machine.

On verra, fig. 3, une coupe horisontale du fond de l'alembic:

Un escalier pour descendre à l'endroit où est le fourneau, fig. 1 & 2.

Les deux tuyaux qui servent à éprouver la hauteur de l'eau dans l'alembic, fig. 5.

Le détail des pieces qui font jouer le régulateur en plan.

La fig. 3. montre le plan du premier étage.

La fig. 4. le plan du deuxieme étage.

La fig. 5. le plan du chapiteau de l'alembic.


PLANCHE III.

Les figures de cette Planche sont relatives

Au Balancier, qui est une des principales parties de la Machine; aux jantes qui l'accompagnent, aux chaînes, au piston du cylindre, au grand chevron, au basche, à la jante qui fait agir le régulateur & le robinet d'injection, à la chaîne à coulisse qui sert à ouvrir & fermer le robinet d'injection, & à mouvoir le régulateur; à la cuvette.

La fig. 6. est le plan du troisieme étage de la Machine.

Les fig. 23. 24. 25. 26. montrent la construction des pistons, les chevrons à ressort qui limitent le mouvement du balancier, la construction des parties qui appartiennent au régulateur ou au diaphragme. Voyez là-dessus les fig. 12, 13, 14, 15, 16.


PLANCHE IV.

Les figures de cette Planche servent aussi d'éclaircissement, & sont pareillement relatives

Au Balancier, à ses jantes & à leurs actions, utilités & dimensions, aux chaînes, au piston du cylindre, au grand chevron, au basche, à la jante qui fait agir le régulateur & son robinet d'injection, à la chaîne à coulisse qui ouvre & ferme le robinet d'injection, & meut le régulateur; à la pompe refoulante, à son tire-bouts, & aux dimensions du tire-bouts; à la pompe aspirante, aux basches.