Page:Encyclopedie Planches volume 4.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


où le quart de cercle a été construit, & la machine qui a servi à en dresser le plan.

Bas de la Planche.

4. Démonstration relative à l'opération de la division du quart de cercle.

5. Main ou micrometre extérieur pour conduire le télescope le long du limbe de l'instrument.

6. Support du quart de cercle; à côté sont les deux pieces séparées qui le composent.


PLANCHE XIII.

Fig. 10. La lunette de l'instrument séparée, & la maniere de vérifier le parallélisme de son axe, avec la ligne de foi qui passe par le premier point de la division du Vernerus.

11. Les deux extrémités du télescope, représentées plus en grand pour en faire voir la construction & le double Vernerus qui sert d'alidade.

12. Maniere de suspendre le fil à plomb.

13. Plaque du centre; à côté sont les différentes pieces qui composent ce centre.

14. Réticule qui est contenu dans la boîte quarrée de la lunette au foyer commun de l'objectif & de l'oculaire.

15. Réticule rhomboïdal.

16. Division du Vernerus.


PLANCHE XIV.

Cette Planche & la suivante contiennent ce qui a rapport au quart de cercle mobile.

Fig. 1. Le quart de cercle mobile monté sur son pié & garni de toutes ses pieces. A B Le limbe de l'instrument divisé en 90 dégrés. C le centre. A C la lunette garnie en A d'un micrometre. C D le garde-fil. E plaque du milieu à laquelle est fixée la tige perpendiculaire au plan du quart de cercle. F cadran azimuthal. G extrémité de la verge de conduite. H extrémité inférieure de l'arbre du pié. I K L M les quatre vis servant à caler l'instrument.

2. L'alidade du quart de cercle garnie d'une lunette & d'un vernerus servant à mesurer les angles sur le terrein quand on se sert du quart de cercle dans la situation horisontale.

3. Le garde-fil vu des deux côtés. A B côté du garde-fil que l'on voit dans la fig. 1. C D côté du garde-fil qui s'applique au quart de cercle.

4. Le centre du quart de cercle représenté en grand. C'est à l'aiguille de ce centre qu'on attache le cheveu ou fil à plomb qui descend dans la concavité du garde-fil, fig. 3, & dont l'extrémité inférieure est chargée d'une petite balle de plomb enduite de cire.

5. Le microscope du côté de l'oculaire, au moyen duquel on examine à quel point de la division du limbe le fil à plomb est appliqué.

6. Le même microscope vu du côté de l'objectif, où on voit la queue de la plaque qui le porte. Cette queue est reçue dans une mortaise pratiquée à la partie inférieure du garde-fil, fig. 3. & fig. 1.


PLANCHE XV.

Suite de la précédente, contenant le développement de différentes parties du quart de cercle qui ne sont pas visibles dans les figures précédentes.

Fig. 7. Le quart de cercle démonté de dessus son pié, & vù du côté des regles de champ qui en fortifient l'armature.

8. Le genou en forme de la lettre T, dont la branche verticale reçoit la partie supérieure de l'arbre du pié, & la partie horisontale, la broche qui est fixée au milieu de l'armature du quart de cercle; à la partie inférieure de cette piece, est fixé un index qui parcourt les divisions du cercle azimuthal fixé sur la tige du pié de l'instrument.

9. La même piece du genou représentée en profil, ainsi que la piece ou broche du quart de cercle qui y est reçue. A B la broche cylindrique. A masse de cuivre qui est reçue par les regles de champ du quart de cercle. B extrémité de la broche qui est forée en cette partie & taraudée intérieurement pour recevoir la vis f. B C canon de cuivre du genou qui reçoit la broche A B. D vis de pression pratiquée à un étrier qui environne le canon. e couvercle du canon que la vis f traverse avant de s'implanter dans le trou B de la broche A B.

10. La verge de conduite ou de rappel dont la partie a faite en pince, & mobile circulairement sur sa base, saisit la regle de champ du limbe où elle est fixée par la clavette qui est au-dessus qui traverse les deux joues de la pince & l'épaisseur de la regle de champ du limbe qui doit y être comprise. b vis de rappel pour le mouvement lent. c autre extrémité de la verge de rappel qui est reçue dans la boîte de la figure suivante.

10. n°. 2. Seconde partie de la verge de rappel, laquelle se fixe à l'arbre vertical du pié de l'instrument. d boîte qui reçoit la verge c qui est comprimée par une vis que l'on desserre pour le mouvement prompt. e autre boîte, ou douille tournante sur sa base, laquelle reçoit la broche g de la piece b qui tourne librement sur l'arbre du pié au dessous du cadran azimuthal. f vis de rappel pour le mouvement lent.

11. Plan & coupe du cadran azimuthal que l'on fixe à l'arbre du pié par trois ou quatre vis. On fixe le canon de cette piece au-dessus de la piece b qui doit tourner librement.

12. Arbre du pié. A la partie supérieure qui est reçue dans la piece, fig. 9; cette partie est forée, comme l'indiquent les lignes ponctuées, pour recevoir la broche A B, fig. 9, qui est fixée au milieu de l'armature du quart de cercle, fig. 7, lorsqu'on veut faire usage de cet instrument dans la situation horisontale. B C embase à la partie inférieure de laquelle on a pratiqué quatre mortaises pour recevoir les tenons supérieurs des piés ou arbalestriers, fig. 13 & 14, qui maintiennent l'arbre A H dans la situation verticale. D E autre embase qui repose sur la croisée du pié. F G la clavette qui affermit l'arbre sur la croisée; auprès de l'arbre en I K L M sont quatre sortes de vis servant à caler l'instrument, comme on voit dans la fig. 1 de la Planche précédente. I vis à oreille garnie de sa coquille. K vis à tête gauderonnée; au-dessous est la coupe de sa coquille, & plus bas, la vis qui attache la coquille à la partie inférieure de la vis K. en L est une vis à poignée garnie de sa coquille, & en M la vis K à tête gauderonnée garnie de sa coquille & représentée en perspective; le pié du quart de cercle est soutenu par quatre de l'une ou de l'autre espece de ces vis.

13. Un des quatre piés ou arbalestriers qui soutiennent le poinçon ou arbre, fig. 12, dans la situa-tion verticale. Ce pié est représenté en profil en b c, & en perspective en a d. a ou b le tenon supérieur qui s'implante dans une des mortaises pratiquées à la partie inférieure de l'embase B C. (fig. 12.). c ou d tenon inférieur qui est reçu dans une des mortaises d'un des bras de la croisée fig. 15.

14. Un autre pié en profil & en perspective.

15. Une des deux pieces qui composent la croisée du pié de l'instrument. En I & en L, on voit les bossages taraudés en écrous qui reçoivent les vis I, L, servant à caler l'instrument. Cette piece est coudée dans son milieu pour recevoir la seconde piece de la croisée, & percée d'un trou quarré pour recevoir le tenon H de l'arbre.

16. Seconde piece de la croisée terminée aussi en K & M par deux bossages taraudés en écrous pour recevoir les vis à caler, & percée dans son mi-