Page:Feydeau - Un fil à la patte, 1903.djvu/48

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Firmin

Oui, Madame ! (Mme Duverger remonte.) Par ici, Madame !

Mme Duverger sort la première, suivie de Firmin qui referme la porte sur lui. Au même moment, Chenneviette passe la tête par l’entrebâillement de la salle à manger.



Scène X

De Chenneviette, Lucette, Bois-d’Enghien, De Fontanet


De Chenneviette ouvrant la porte toute grande.— Tout le monde est parti, nous pouvons entrer !


Tous, avec satisfaction

Ah ! (Ils entrent, parlant tous à la fois et tenant chacun une tasse de café à la main. Chenneviette va à la cheminée, Fontanet descend à gauche de la table.)


Lucette, à Bois-d’Enghien

Qu’est-ce que tu as, mon chéri, on dirait que tu es triste ?


Bois-d’Enghien

Moi, pas du tout ! (À part.) Seulement je suis embêté à la perspective de rompre tout à l’heure ! (Il va s’asseoir sur le canapé.)


Lucette, qui est passée derrière le canapé, l’enlaçant brusquement par le cou au moment où il va avaler une gorgée de son café.— Tu m’aimes ?


Bois-d’Enghien

Je t’adore ! (À part.) Je ne sais pas comment je vais lui faire avaler ça ! (Lucette fait le tour et vient se mettre à genoux sur le canapé ; à la droite de Bois-d’Enghien.)