Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/308

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XVI

Le Parlement et les affaires du jansénisme. — Conflits incessants. — Affaire des avocats en 1731. — Exil de 1732. — Soumission de la Sorbonne et de l’Université. — L’opinion publique ; la presse. — Les Nouvelles Ecclésiastiques. — Le monde janséniste au milieu du xviiie siècle.



Les phénomènes connus sous le nom général de miracles et de convulsions nous ont fait pénétrer dans un monde mystérieux où l’on n’ose pas s’aventurer de peur d’y perdre la raison ; il est temps d’en sortir pour n’y jamais revenir, et de voir ce que furent les relations des jansénistes et des Parlements dans la première moitié du xviiie siècle, depuis l’origine des troubles jusqu’à la fameuse loi du silence promulguée par Louis XV, en septembre 1754. Là encore il y aura matière à des révélations intéressantes, à des rectifications et à des mises au point nécessaires, car l’histoire vraie du mouvement janséniste au xviiie siècle n’a pas encore été faite.

On sait que le Parlement de Paris a cassé, en 1715, le testament de Louis XIV et qu’il a donné au duc d’Orléans le titre de régent que le testateur lui refusait. Il reprenait donc ainsi une importance que l’absolutisme des Bourbons et de leurs ministres lui avait systématiquement enlevée. Il avait eu des velléités d’indépendance en 1713, à propos de la Bulle Unigenitus, et le roi était mort sans avoir pu vaincre sa résistance ; il devait à plus forte raison être tenté d’intervenir sous un nouveau règne et sous un roi mineur. On l’a vu, en 1720, refuser d’enregistrer une Déclaration qui accep-