Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/42

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


30 Vers les saules. Pontchar train. Dieux bons! où sommes-nous? Vous allej mettre un terme à ces propos bigarres ! Marcel, sans njpondre, baise la main d’Éléonore. Pontchartrain. Eh ! que faites-vous donc ? Marcel. Parbleu ! Je prends des arrhes. Pon tchar train. Voulei... Marcel. // est des gens bien impatientants. On m’appelle Marcel, madame, et j’ai vingt ans. Aie voulej-vous aimer? Pontchartrain. Est-ce ainsi qu’on me berne? Vous allej à l’instant mettre en votre giberne, Mon beau soldat d’amour, ces déclarations. Marcel. Vous m’ennuyei avec vos interruptions!