Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/47

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Scène ix. 35 On boit l’amaur dans Pair. Aloi J’étais venu deux. Et vous avej trompé mon espoir hasardeux. De là ma rage. Puis vous m’avej dit vous-même : Lydie est revenue, Calais! et m’aime, Cherchej quelque amoureuse ailleurs, si vous voulei! Pontchartrain, à Henri. Tu l’as dit? Henri. Je l’ai dit. Pontchartrain. Aies esprits sont troublés. Henri. Mon oncle, vous voye^ , maintenant tout s’explique. Pontchartrain. Sa conduite à présent me paraît moins oblique. Marcel. Madame se présente. Elle a de fort beaux yeux. Peut-on n’en pas sentir le charme gracieux’/