Page:Gouges - L esclavage des noirs (1792).djvu/26

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

SOPHIE.

Oui ? vous avez donc un Gouverneur dans cette Iſle ?


VALÈRE.

Il me ſemble que vous m'avez dit que vous l’habitiez ſeule ?


MIRZA,

avec franchiſe

Oh ! C’eſt bien vrai, & Zamor ne vous à point trompés. Je vous ai parlé du Gouverneur de la Colonie qui n’habite pas avec nous. (À part.) Il faut prendre garde à ce que je vais dire ; car s’il ſavait que Zamor a tué un blanc, il ne voudrait pas reſter avec nous.


SOPHIE,

à Valère.

Son ingénuité m'enchante ; ſa phyſionomie eſt douce ; & prévient en ſa faveur.


VALÈRE.

Je n’ai pas vu de plus jolie Négreſſe.


MIRZA

Vous vous moquez, je ne ſuis pas cependant la plus jolie ; mais, dites-moi, les Françoiſes ſont elles auſſi belles que vous ? Elles doivent l’être, car les François ſont tous bons, & vous n'êtes pas eſclaves.