Page:Graffin - Nau - Patrologia orientalis, tome 2, fascicule 2, n°7 - Les Apocryphes Coptes.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


[TEXTE COPTE]


voix quand je l’appelle. Viens avec moi, Didyme, jusqu’au tombeau de Lazare, alors que voilà quatre jours qu’il est mort, et je le ressusciterai vivant encore. Tu cherches le signe de la résurrection, Thomas ; viens et je te le montrerai dans le tombeau de Lazare ; tu cherches à voir des os adhérer de nouveau les uns aux autres ; viens avec moi au tombeau de Lazare pour les voir allant et venant sur la porte de son tombeau. Tu cherches des mains qui s’étendent ; viens, je te montrerai les mains de Lazare liées de leurs bandelettes, enveloppées par les linceuls, qui s’en élèveront là, sortant du tombeau. Didyme, mon ami, viens avec moi au tombeau de Lazare ; car ma bouche désire ce que tu as pensé. Voilà aujourd’hui le quatrième jour pour Lazare. Marthe et Marie m’attendent pour que j’aille les visiter à cause de leur frère. »

Telles sont ces choses que Jésus dit à ses Apôtres.

Didyme prit son élan. Il lui dit : « Monseigneur, comment donc irons-nous là, alors que les Juifs cherchent à te lapider ? »

Il dit cela, parce qu’il était affligé de la parole que Jésus avait dite à propos de Lazare et afin de ne pas y aller.