Page:Graffin - Nau - Patrologia orientalis, tome 2, fascicule 2, n°7 - Les Apocryphes Coptes.djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


[TEXTE COPTE]


nous dit : « Elle est venue l’heure où l’on me prendra à vous. L’esprit est vif, mais la chair est faible. Restez donc à prier avec moi. »

Nous les apôtres, nous pleurâmes en lui disant : « Aie pitié de nous, ô fils de Dieu ! À nous aussi, quelle sera notre destinée ? »

Il répondit et nous dit : « Ne craignez pas la dissolution… Mais bien plus, ne craignez pas la puissance. Souvenez-vous de tout ce que je vous ai dit ; car de même qu’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; vous donc, réjouissez-vous, car j’ai vaincu le monde …………………………


8e FRAGMENT


« Je vous ai révélé toute ma gloire et je vous ai enseigné toute votre force ainsi que le mystère de votre apostolat. » En vérité il nous avait révélé ces choses : et précédemment je vous ai donné les témoignages relatifs aux enseignements et aux bénédictions qu’il nous avait donnés sur la montagne …………………………