Page:Gustave Flaubert - Œuvres de jeunesse, III.djvu/367

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Sont le produit banal de ces mille ressorts
Que l’aveugle nature a caches dans nos corps.
Quand l’erreur sur le monde etendait son empire,
Des pontifes maudits l’hypocrite delire,
Etayant de l’autel l’ambition des rois,
Des superstitions a cimenté les droits;
L’humanite, courbee au joug de l’ignorance,
Entre crime et vertu vit une diflerence,
Et le prétre grandi par cet abaissement
A de ses cruautes béti le monument.
Que de f`ois incline sur les san lantes dalles,
Au funébre rellet des lampes sgpulcrales,
Et d’un f`er curieux interro eant la mort,
.l’ai voulu penetrer le probéme du sort!
Que de fois, le coeur plein d’un studieux courage,
J’ai cherche l’5me humaine en sa f`etide image!
Mais ces tristes debris, sur les marbres epars,
N’ofl`raient que le neant a mes sombres regards;
Et j’ai ri dans moi-meme, en songeant que la Parque
Ainsi que le pasteur emportait le monarque.
Devant tous ces tableaux mon coeur desenchante
Est revenu, plus sage, a la realite.
Pour bannir dc mon sein la tristesse profonde
Jfai livre ma jeunessc aux passions du monde;
Etalant pres des morts ma debauche sans f`rein,
En de hxdeux banquets j’engourdis mon chagrin,
Et, la levre trempee au flamboyant breuvage,
J’ép¤¤vami le ciel de mon affreux langage.
Mes amis avec moi, dans de nocturnes jeux,
Troublerent sans pudeur le calme de ces lieux.
Certes, Minos a dii, dans sa cour etonnee,
Sentir par nos horreurs son éme consternee,
Quand, imitant l’amour et ses emportements,
Sur des membres glaces, sacrileges amants,
D`un doigt luxurieux egarant la mollesse,
Nous donnions at la mort une infame caresse.
Vertu! si j’ai f`oule tes preceptes pieux,
Que l`aut-il accuser des hommes ou des dieux?
Les hommes?... Ces amis, troupe chere et cruelle,
Qu’aupres de moi l’etude abritait sous son aile,
Non, jamais ils n’ont pu, malgre leur vil eflort,
A ce point de licence amener A enor.
Les dieux ?... lorsque leur main $`a<;onna ma nature
Ne pouvaient-ils choisir une argile plus pure?
S’il est vrai que tu sois aveugle, Deite,
Le jour ou je naquis que faisait ta bonté ?