Page:Jean Paul - Pensées, 1829.djvu/41

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


37

4

femelles. Le chien èst également plus ami de t’homme que de M propre e<pece, et je m’ima. ginerais dMScUement que le diaMe f&t misan. thrope.

Léo génies poétiques sont dans leur jeu. nesse tes renégats et tes persécuteur !) du bon goût, mais plus tard ils s’en font les prosélytes et tes apôtres tesptuszétés : t’âge catme peu à peu leur imagination brûlante qui grossit ou diminue sans mesure tes objets, il la polit et la &conne comme le verre d’une tunette.jusqu’à ce qu’elle ne leur représente la nature quesous une grandeur double de la réalité, afin qu’ils puissent la saisir dans son ensemble et la peindre jusque dans ses détaita. C’est ainsi que les hommes de génie qui ont commencé par être tes ennemis des principes et tes néaux de ta vertu, en deviennent ensuite les plus fermes sounens.etser~entsouvent mieux leur cause que ceux dont la conduite et tes sentiments avaient offert moins d’aberrations.