Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/260

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
236
ANTHOLOGIE DU XIXe SIÈCLE.


Pour elle, quoique Dieu l’ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d’amour élevé sur ses pas.

A l’austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d’elle :
« Quelle est donc cette femme ? » et ne comprendra pas.


(Mes Heures perdues)



______