Page:Mérat - Les Trente-six Dédicaces pour les trente-six quatrains à Madame, 1903.djvu/36

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


XXIII

AU POETE CHARLES RECULOUX

Certes, la chair ne vaut pas cher,
Mais ne dis pas qu’elle est infâme.
Sais-tu même où serait ton âme
Sans la guenille de ta chair ?