Page:Mérat - Les Trente-six Dédicaces pour les trente-six quatrains à Madame, 1903.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



XXIV

A MON AMI ERNEST D’HERVILLY

Cherchant les vieux amis, pas tous,
Demeurés indulgents pour elle,
Par une pente naturelle
Ma pensée est allée à vous.