Page:Mérat - Les Trente-six Dédicaces pour les trente-six quatrains à Madame, 1903.djvu/47

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



XXXIV

A MON AMI GUY-VALVOR

La vie atroce serait pire
Si l’on ne souriait un peu ;
J’accepte que le ciel soit bleu,
Et je m’efforce de sourire.