Page:Mirabeau - L’Ami des hommes, ou Traité de la population, 1759, t2.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
TABLE DES CHAPITRES.
  
Les mœurs sont les cordes de l’instrument politique, les loix n’en sont que les sons, 
 236


Du Luxe
 243
  
Le luxe, dépense déplacée, 
 248
  
…… afFoiblit l’esprit, 
 253
  
…… affaisse l’ame, 
 256
  
…… avilit le cœur, 
 263
  
…… énerve le corps, 
 273
  
…… déplacement dans l’extérieur de la dépense, 
 274
  
…… amene la recherche & le colifichet, & tourne de ce côté les personnes ainsi que les biens, 
 284
  
…… diminue le travail, 
 291
  
Les folles dépenses irritent la cupidité, & par elle grossissent les fortunes particulières, loin de les mipartir, 
 295
  
Les loix somptuaires ne valent rien dans un grand Etat, 
 299
  
Le luxe tend à détruire la politesse, 
 307
  
…… détruit l’industrie & les arts, 
 309
  
…… fait dégénérer les sciences & les beaux arts, 
 316
  
Moyens par lesquels le luxe détruit la politesse, 
 322
  
…… l’industrie, 
 326
  
…… les arts, 
 328