Page:Moréas - Les Stances, 1905.djvu/77

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





XIII




Donc, vous allez fleurir encor, charmants parterres !
Déjà se courbent en arceaux
Et s’emplissent de bruit dans les vieux cimetières
Les arbres gardiens des tombeaux.