Page:Nadaillac - La Guadeloupe préhistorique, 1886.djvu/10

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
8
LA GUADELOUPE PREHISTORIQUE

habitants du continent. De nombreuses petites haches ou celts percés d’un trou de suspension dont le diamètre dépassait à peine 1 pouce, devaient être à la fois des ornements et des amulettes. De tout temps, la hache, sans doute, comme emblème de la force, a été entourée d’un respect superstitieux. M. de Baye l’a trouvée sculptée sur les cavernes de la Marne qui remontent à l’époque néolithique. Sir A. Layard cite sur un des bas-reliefs du palais de Nemrod un dieu portant une hache. M. de Longperier a publié la description d’un cylindre chaldéen ; un prêtre était figuré présentant une offrande à une hache posée sur un trône. Dans le système hiéroglyphique des Égyptiens, le mot Nouter (dieu) est traduit par un signe que l’on peut croire une hache. La hache d’Odin est sculptée sur les rochers de Kivrik et sur les mégalithes de la Bretagne, et les Romains la gravaient sur leurs sépultures comme un signe protecteur. N’est-il pas intéressant de retrouver la même superstition chez des hommes séparés de nos régions par des milliers de lieues et par des mers orageuses !

Fig. 10.
Idole en terre cuite.

On classe aussi parmi les amulettes de nombreux petits croissants en bois percés comme les haches et qui ne pouvaient guère servir à un autre usage. Un objet plus curieux encore est un maboya (l’esprit du mal) taillé dans un petit bloc de carbonate de chaux cristallisé. Les jambes et les bras sont croisés ; l’organe viril, de dimensions considérables, est représenté en état d’érection ; les épaules sont percées de trous de suspension. Cette idole pouvait donc être portée par celui qu’elle devait protéger.

Comme tout ce qui a trait aux croyances de l’homme, les idoles donnent lieu à une étude intéressante. Il en a été recueilli plusieurs en pierre et en bois, tant à la Guadeloupe que dans les autres Antilles. Une des premières en roche volcanique de couleur brune, de près de 1 mètre de hauteur, représente un homme étendu sur le dos ; les bras repliés sur la poitrine sont d’une longueur exagérée, les yeux