Page:Nadaud - Chansons, 1870.djvu/343

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Tout le monde se mit à rire,
Excepté le roi, qui, tout bas,
Murmura : « Monsieur, qu’est-ce à dire ?
Je crois que vous ne boitez pas ?

— Sire, quelle erreur est la vôtre !
Je suis criblé de cors ; voyez :
Si je marche plus droit qu’un autre,
C’est que je boite des deux pieds. »




L’IMPROVISATEUR DE SORRENTE.


Un improvisateur, par un beau soir d’été,
Passait au bord du golfe où se baigne Sorrente.
La foule l’entoura, nombreuse et turbulente ;
Il prit donc sa guitare et chanta. J’écoutai
Sa voix mâle et vibrante.

Que vous chanterai-je ce soir ?
Si quelqu’un désire savoir
Qui me retient en son pouvoir,
Je dirai que c’est une brune.
Sa lèvre est un matin vermeil,
Sa joue un printemps au réveil ;
Elle a tout l’éclat du soleil,
Avec la pâleur de la lune.

Son front se perd dans les sommets
Où la neige ne fond jamais,
Et, pour les baiser, tu te mets
Sous ses pieds, ô mer azurée !