Page:Ni Marat ni Roland.djvu/16

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


moi des égoïstes s’en offense aux dépens du peuple. On s’accroche à tout, et aux royalistes, et aux fédéralistes, et aux isolistes, et aux nihilistes. N’importe, il faut entraîner la patrie dans la méprisable cause du moi que vous aimez mieux que le nous. Le moi, c’est Brissot, Cloots, Robespierre ; le nous, c’est la France et le genre humain. Et vive la république universelle !










De l’Imprimerie de Desenne, rue Royale, butte
Saint-Roch, No, 25. 1792.