Page:Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra.djvu/122

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.








Des Prêtres.
______


Un jour Zarathoustra dit une parabole à ses disciples et il leur parla ainsi : —

« Voici des prêtres : et bien que ce soient mes ennemis, passez devant eux silencieusement et l’épée dans le fourreau !

Parmi eux aussi il y a des héros ; beaucoup d’entre eux souffrirent trop — : c’est pourquoi ils veulent faire souffrir les autres.

Ils sont de dangereux ennemis : rien n’est plus vindicatif que leur humilité. Et il arrive facilement que celui qui les attaque se souille lui-même.

Mais mon sang est parent du leur ; et je veux que mon sang soit honoré même dans le leur. » —

Et lorsqu’ils eurent passé, Zarathoustra fut saisi de douleur ; et après avoir lutté quelque temps avec sa douleur, il commença à parler ainsi :

Ces prêtres me font pitié. Il me sont de plus antipathiques : mais depuis que je suis parmi les hommes c’est là pour moi la moindre des choses.

Pourtant je souffre et j’ai souffert avec eux : ils sont pour moi prisonniers et marqués. Celui qu’ils appellent Sauveur les a mis aux fers : —