Page:Noel - Dictionnaire de la fable, 1801, Tome 1.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
xi Préface.

menter la variété de ce vocabulaire ; et, à quelques passages près, je rencontre à chaque pas une monotonie,


____________________________________


Et qu’il n’eût pas la foi punique
Comme il en avait la valeur.
Mais aujourd’hui que l’espérance,
Ce doux messager du bonheur,
Est par lui de retour en France,
Depuis qu’il a su conquérir
La paix si long-temps souhaitée,
D’un nuage il voit accourir
De Numa l’ame respectée.
Il se plaît à l’entretenir :
A ses côtés elle se trouve.
Il n’en voudra pas convenir ;
Mais il fait bien mieux, il le prouve.
II s’est acquis des droits nouveaux
A notre amour, à nos hommages,
En consultant sur ses travaux
Cette ame qu’honorent les âges.
La guerre est le temps des héros ;
Mais la paix appartient aux sages.
Fidèle au sein qui l’anima,
Et dévoué pour la patrie,
Il est sage comme Numa,
Et son cœur est son Egérie.

J’aime Ossian et ses combats,
J’aime ces âmes qui n’ont pas