Page:Noel - Dictionnaire de la fable, 1801, Tome 1.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
xiv Préface.

Kœmpfer et Duhalde ont servi de guide pour le Japon, Duhalde pour la Chine, Tachard et la Loubère pour le Siam, Sonnerat pour les Indes , etc. Je ne dois pas oublier un écrit d’un missionnaire carme, intitulé, Systema Brahmanicum, imprimé à Rome en 1791 qui m’a été communiqué par le citoyen Langlès, conservateur des manuscrits à la bibliothèque nationale, avec la complaisance et l’aménité qui le rendent cher à tous ses amis. On est fâché de trouver à côté de recherches savantes ces longues et fastidieuses déclamations contre la philosophie, qu’il faut laisser aux Barruel et autres gagistes des libraires anglais et hambourgeois ; et ses sorties , entr'autres, contre Sonnerat sont d’autant plus déplacées, que ses explications, fondées sur une connaissance profonde des langues orientales, finissent toujours par justifier les observations de cet estimable voyageur.

Sans doute les fictions indiennes seront trouvées bien bizarres à côté de celles d'Homère et de Virgile. Repoussantes pour les artistes imbus des idées du vrai beau par les formes monstrueuses et gigantesques de leurs déités, elles offrent en général un intérêt de curiosité plutôt que de satisfaction pour un esprit judicieux et délicat : embrouillées d’ailleurs et confuses, entremêlées