Page:Pierquin - Le Poème anglo-saxon de Beowulf.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


leur état primitif. L’écriture du manuscrit de Beowulf paraît être du xe siècle, et est l’œuvre de deux copistes : le premier écrivant le poème de la ligne 1, au mot moste, de la ligne 3.878, et le second qui en acheva la copie. L’ignorance de ces scribes est rendue manifeste par le texte, et le second copiste paraît avoir été inférieur au premier.

En 1786, un philologue danois, Thorkelin, prit deux copies du manuscrit de Beowulf, l’une de sa propre main, l’autre d’un copiste. Ces copies sont conservées à Copenhague, et leur valeur documentaire provient de ce qu’elles ont été prises à une époque où le manuscrit était en meilleur état qu’aujourd’hui.

La forme du poème est le mètre allitéré sans rime, caractéristique de la poésie anglo-saxonne. La langue de Beowulf est une variété primitive du dialecte saxon de l’ouest, à laquelle sont mêlées, çà et là, des expressions normandes.

Nombre d’hypothèses — et les plus divergentes — ont été émises sur la date et sur la composition de Beowulf. Ce poème est-il l’œuvre d’un seul ou de plusieurs auteurs ? Fut-il composé par un Danois, un Geat, un Angle ? Ou est-il encore dû à une double, ou à une triple collaboration ? Fut-il écrit au viie ou au viiie siècle, ou à une époque ultérieure ? Il est impossible de donner sur ces divers points de réponse décisive. On peut hasarder néanmoins, comme simples conjectures, les hypothèses suivantes :

1° Le poème, dans son ensemble, paraît écrit par un seul auteur ;

2° Ce poète était né païen, et converti au christianisme, n’avait de ses doctrines qu’une vague connaissance ;

3° Il était angle ou mercien ;

4° Il était l’auteur même du poème, et non un simple traducteur ;

5° Il écrivit, sans doute, le poème entre A. D. 660 et 700,