Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome I.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


La septième tétralogie, comprenant les deux Hippias, l'Ion et le Mènâxène, manque dans le Bodleianus et dans le Parîsinus. Ils doivent être suppléés par les mss. T et W (voyez plus loin).

Le Parisinus ne contient que le reste de l'oeuvre attribuée à Platon {Clitophon, République, Timée, Critias. — Minos. Loj^^’ Épinomis, Lettres. — Définitions, De la Justice, De la Vertu, Démodocos, Sisyphe, Eryxias, Axiochos). Une phototypie en a été également publiée, qui est due à la diligence de M. Omont 1.

Ces manuscrits, qui sont les plus anciens que nous possédions, paraissent reproduire le plus fidèlement un archétype aujourd’hui perdu, écrit probablement au vi’= siècle de notre ère et d’où procéderaient aussi nos autres manuscrits. Ils nous oftVent un texte qui est en général satisfaisant. On s’est donné pour règle de le reproduire, partout où il n’est pas manifestement fautif. Lorsqu’il a paru nécessaire de le corriger, on a pris soin d’indiquer toujours, dans les notes critiques, la leçon qui avait dû être rejetée, exception faite uniquement pour les erreurs manifestes du copiste, simples fautes d’orthographe.

L’origine des modifications admises est également signalée dans les notes critiques. Un très petit nombre sont des conjectures nouvelles. La plupart proviennent soit des corrections qui ont été faites à nos deux manuscrits par divers réviseurs antérieurs au xvi* siècle, soit de deux autres manuscrits dont il a été reconnu nécessaire de tenir compte.

C’est d’abord un manuscrit de Venise (T = Venetus, Append. class. 4, cod. i, Bibl. de St-Marc), copié vers

I. Œuvres philosophiques de Platon, fac-similé en phototypie, etc., 2 vol. f">, Paris, Ém. Leroux, 1908.