Page:Poe - Derniers Contes.djvu/10

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.





LE DUC DE L’OMELETTE




« Il arriva enfin dans un climat plus frais. »
Cowper.


Keats est mort d’une critique. Qui donc mourut de l’Andromaque[1]? Âmes pusillanimes ! De l’Omelette mourut d’un ortolan. L’histoire en est brève[2]. Assiste-moi, Esprit d’Apicius !

Une cage d’or apporta le petit vagabond ailé, indolent, languissant, énamouré, du lointain Pérou, sa demeure, à la Chaussee d’Antin. De la part de sa royale maîtresse la Bellissima, six Pairs de l’Empire ap-

  1. L’acteur Montfleury. L’auteur du Parnasse réformé le fait ainsi parler dans l’Enfer : « l’homme donc qui voudrait savoir ce dont je suis mort, qu’il ne demande pas si ce fut de fièvre ou de podagre ou d’autre chose, mais qu’il entende que ce fut de l’Andromaque. » (J. Guéret, 1668) Montfleury jouait le rôle d’Oreste dans la tragédie d’Andromaque lorsqu’il tomba malade et mourut en quelques jours.
  2. Les mots écrits en italiques se trouvent en français dans le texte de Poe.