Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/154

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



UN APPÉTIT ROYAL


Au comte A. de Mordvinoff.


La jeune reine de Hollande fait ses six repas par jour.
(Gazette de Hollande.)


La jeune reine de Hollande
Serait, à ce qu’on dit, gourmande,
Sans choir dans les pires excès
D’une voracité vulgaire.
Voilà qui ne m’étonne guère ;
Car, aussi bien, je me disais —

Sauf son respect — que si moi-même,
Moine quelque peu de Thélème,
Tant sobre jadis, qui depuis !…
Si, me disais-je, pauvre ivrogne,
Je n’ai pas obtenu ma trogne
En léchant des cordes à puits ;