Page:Prével et Tréfeu, La Romance de la rose.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


MISTRESS.

Je volais pas prendre davantage aujourd’hui ?…

JEAN-LOUIS.

Ça serait-il que je vous fais peur ?

MISTRESS.

Oh ! Yes ! yes !

JEAN-LOUIS.

Y a pourtant pas de quoi.

I
JEAN-LOUIS.
––––––Au sein des flots, belle naïade,
––––––Il vous faut un ange gardien
––––––Pour vous garer de la noyade.
MISTRESS.
––––––Je voulais bien ! je voulais bien !
JEAN-LOUIS.
––––––Mais hier encor, sous ma voile,
––––––Vous preniez un plaisir si doux
––––––A vous mouiller jusqu’à la moelle ?
MISTRESS.
––––––Je voulais plous ! je voulais plous.
JEAN-LOUIS.
–––––––––Venez sur la plage
–––––––––Venez au rivage
–––––––––Le flot sans orage
–––––––Roule sur le sable doux.
––––––––––Venez, venez.
II
JEAN-LOUIS.
––––––Moi qui vous servais de girafe
––––––Pour piquer votre tête, eh bien
––––––Me faut donc avaler ma gaffe ?
MISTRESS.
––––––Je voulais bien, je voulais bien !
JEAN-LOUIS,
––––––Oh non, de grâce, belle blonde,
––––––Vous qui charmez jusqu’aux gablous,
––––––Comme Vénus, rentrez dans l’onde.
MISTRESS.
––––––Je voulais plous ! Je voulais plous.
JEAN-LOUIS.
–––––––––Venez sur la plage
–––––––––Venez au rivage, etc.