Page:Racine - Œuvres, t7, éd. Mesnard, 1870.djvu/386

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
376
NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE.



A. POÉSIES.


THÉÂTRE [1].


1. La Thebayde ou les Freres ennemis, 1664, in-12, tome I, p. 368 et 369, note 2. — Suivant la copie de Paris, Amsterdam, Ant. Schelte, 1698, in-12 (avec la marque du Quærendo).

Dans le Catalogue de la bibliothèque de M. de Soleinne (tome V, dernière partie, Livres doubles et divers omis, n° 240) on lit : « Le savant M. Villenave nous a assuré avoir possédé un exemplaire de la Thébaïde où le privilége donnait à Racine le titre d’abbé. » Nous n’avons rencontré nulle paît un tel exemplaire : voyez au tome I, p. 43, note 1.

Traduction hollandaise : Thebaïs of Vyrandljke Broeders, Leiden, Wed. Prins, 1680, in-8 de 72 pages. (Traduction en vers, publiée par une société, avec cette devise sur le titre : In magnis voluisse sat est.) — Même traduction : Haarlem, M. van Hulkenror, 1719, in-8 de iv-68 pages.

2. Alexandre le grand, 1666, in-12, tome I, p. 498, note 1. — Paris, Pierre Trabouillet, 1672, in-12 de 6 feuillets et de 72 pages. — Paris, Théodore Girard, 1672, in-12. (Même édition que la précédente, ne différant que par le nom du libraire.) — Suivant la copie de Paris, Amsterdam, Ant. Schelte, 1698, in-12.

Traduction allemande : Alexander der grosse, ein Trauerspiel aus dem Französischen des Racine übersetzt. S. l. n. d., in-8.

Imitation allemande : Alexander in Indien, Tragödie nack Racine

  1. Dans la bibliographie du Théâtre de Racine, nous ne mentionnerons pas, soit ici, aux Œuvres détachées, soit plus loin, aux Recueils, à moins que pour une raison ou pour une autre la mention n’offre quelque intérêt, un certain nombre de collections où l’on a inséré, dans les unes le théâtre entier, dans d’autres un choix plus ou moins considérable, et qui pour la plupart ne se recommandent que par leur bon marché. Il nous eût été d’abord impossible, même après de longues recherches, d’indiquer toutes les collections ; puis nous n’en avons pu voir, dans les bibliothèques, que très-peu de complètes : nous ne pourrions dire le contenu de chacune d’elles. Voici les titres de celles dont nous avons rencontré plus ou moins de fragments on parties : la Bibliothèque dramatique, la Bibliothèque du foyer, la Bibliothèque nationale, les Chefs-d’œuvre de la scène française, le Magasin théâtral, le Panthéon littéraire illustré, le Pantheon populaire, le Répertoire dramatique eu miniature, le Répertoire populaire du théâtre français, le Nouveau répertoire ancien et moderne de tous les théâtres de France. Ci-après, aux Recueils, p. 394 et suivantes, nous marquerons celles que nous avons vues entières ou que nous connaissons par des informations exactes et précises.