Page:Ranc - Souvenirs-correspondance, 1831-1908.djvu/11

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


RANC


I


la jeunesse de ranc


La famille Ranc est originaire du Vivarais. La maison paternelle et des papiers datant de quatre siècles, qui existent à Villefort, dans la Lozère en sont les témoignages certains. L’arrière grand-père de Ranc naquit à Villefort en 1733. Cadet de la famille, il fut enchanté d’une Révolution qui abolissait le droit d’aînesse. Il n’avait point hérité pour cela ; tous les biens de la famille ayant été vendus à de braves paysans qui travaillaient inconsciemment à démocratiser la propriété.

Il se fit soldat et mourut capitaine, laissant deux fils, Paul et Maurice Ranc, nés à Villefort en 1765 et 1770.

À la mort prématurée de Paul Ranc, docteur à Villefort, le frère cadet Maurice Ranc, recteur de !’Académie de Poitiers, appelait près de lui son jeune neveu Odilon Ranc, né à Villefort le 13 Fructidor an XI.

De lozérienne, la famille Ranc devint poitevine.

Ce grand oncle voltairien devait avoir sur Ranc une influence décisive.

Auprès de lui, Odilon Ranc fit ses études de droit à Poitiers, prit une charge d’avoué et se maria.

Chez M. et Mme Odilon Ranc venaient tous les étés leurs parents Bahne et Barrot ; leurs amis Michel, de Bourges, Babaud-Larivière, d’Angoulême, qui pre-