Page:Regle de saint Benoit 1689 - Rusand, 1824.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


cupation au travail des mains, que ses indispositions, qui ne lui donnent presque point de relâche, l’ont contraint de discontinuer, après s’y être employé avec les autres religieux plus de vingt années.

Cette nouvelle version m’ayant paru, et à quelques personnes éclairées, un ouvrage excellent, je n’hésitai point de la préférer à toute autre, et dans le moment je formai le dessein de la rendre publique. Mais comme toute la beauté de la traduction n’empêchait pas qu’il n’y eût des endroits sur lesquels je ne pouvais entrer dans la pensée du traducteur, et où je croyais qu’il avait été surpris par les commentaires ordinaires et par les Us de Citeaux, je lui demandai la li-