Page:René Crevel La Mort Difficile 1926 Simon Kra Editeur.djvu/53

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Diane la bride sur le cou, son devoir est de ne rien négliger pour savoir à quoi s’en tenir quant à ses amis.

Aussi avec douceur mais fermeté questionne-t-elle :

— Pierre serait-il anormal ?

Mme Dumont-Dufour se réserve les droits du ministère public et elle n’aime pas qu’on accuse les siens (excepté le colonel bien entendu qui, d’ailleurs, ne fait point partie de la famille). Elle seule peut juger, condamner, absoudre.

Alors à Mme Blok qui répète sa question : Pierre serait-il anormal ? avec une grande indulgence :

— Non, il est simplement un peu dégénéré.

— Un peu dégénéré, gronde une voix derrière la porte.

— Quand on parle du loup, remarque Mme Dumont-Dufour… Voilà justement notre Pierre qui rentre.

Pierre est dans le salon.

— Bonjour Mme Blok, bonjour aimable mère d’un fils dégénéré.

— Bonjour, Pierre, bonjour, mon enfant.

— Êtes-vous anormale, Mme Blok ?

— Pierre je t’en prie.

— Êtes-vous dégénérée, ma mère ?

— Mon enfant, quelle mouche t’a donc piqué ?

Mme Blok pense que le mieux est de vider les lieux. Elle se lève. Au revoir. Au revoir. Bonjour à Diane. À bientôt chère amie ! Mme Dumont-Dufour et son fils restent seuls.