Page:Retté - Le Symbolisme. Anecdotes et souvenirs.djvu/164

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VI


LES SOIRÉES DE LA PLUME


La Plume, ce fut Léon Deschamps. Ce livre serait incomplet si je n’y donnais pas une place d’honneur au vaillant qui, avec de très faibles ressources, au début, entreprit de faire connaître et de rétribuer des écrivains et des artistes dont plusieurs seraient peut-être, sans lui, restés dans l’obscurité. Pour moi, j’aime à le proclamer hautement, il m’a encouragé, soutenu, défendu, aidé à vivre pendant des jours difficiles. A l’époque où mes campagnes de critique soulevaient bien des colères et où certaines gens le sollicicitaient de me fermer sa revue en lui offrant même de l’argent pour me mettre à la porte, il ne cessa de proclamer qu’il me laisserait mon franc-parler et il me répétait : « Va ton chemin, continue tes articles, dans le sens où tu les as entrepris. Fais des livres : je te les éditerai. Et sois sûr que je ne t’abandonnerai jamais ».