Page:Retté - Le Symbolisme. Anecdotes et souvenirs.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LE SYMBOLISME 5

réclament d'une des traditions qui déterminèrent l'art de leur pays, cette tradition fut-elle momentanément démodée.

D'autre part, les écrivains attaqués nient la valeur de la formule nouvelle. Ayant développé leur personnalité dans un sens opposé, s'étant créé un public qui prit l'habitude de les suivre, ils admettent difficilement que les novateurs s'efforcent d'empiéter sur leur domaine.

Les incidents de cette lutte, variables dans la forme, identiques pour le fond, manifestent, en somme, quelques-uns des phénomènes inhérents à la concurrence vitale.

Ils sont tellement obligés qu'on les voit se reproduire à présent, que les symbolistes assagis, devenus à leur tour des « Chers Maîtres » , subissent les critiques des nouveaux venus dans la littérature.

Ces adolescents ne se montrent pas très d'accord sur l'étiquette convenable pour désigner leurs tentatives. Les uns veulent être naturistes et se traitent mutuellement de grands génies. D'autres recommandent l'humanisme et méditent de surexciter la glande lacrymale des personnes sensibles qui fréquentent les Universités populaires. Plusieurs enfin tiennent des congrès où ils agitent, comme une oriflamme, le nom d'Ecole française et «ils entrevoient, disent-ils,